Fulcanelli et le zodiaque de la Terre

par Christophe de Cène

Notre livre "Finis Gloriae Mundi de Fulcanelli, la Révélation", aux éditions BOD, dévoile le zodiaque de la terre, concept imaginé par Albert de Lapparent (alias Fulcanelli) et son ami Antoine d'Abbadie, s'inspirant d'une figure de Basile Valentin publiée au XVIIe siècle. Notre étude montre que le célèbre adepte fut en réalité Albert de Lapparent (1839, disparition en 1908), secrétaire perpétuel de l’académie des sciences. Son ami Antoine d’Abbadie présida la prestigieuse institution, et tous deux furent des membres éminents de la société de géographie. Antoine d’Abbadie met en évidence des particularités magnétiques sur le globe terrestre, qui conduisent les deux amis à définir un zodiaque, douze lignes émanant de deux points A et B diamétralement opposés, et situés sur l’équateur. Voici, en complément du livre, les visuels commentés de ce surprenant système, avec des lignes sur lesquelles on trouve un très grand nombre de lieux sacrés.

 

Premier point d'émergence en Amérique du sud, le point A sur l'équateur. Les perturbations magnétiques sont telles, au Brésil, que des satellites, comme le télescope spatial Hubble, doivent être mis en veille lorsqu'ils survolent cette zone.

Zoom sur le point A d'émergence et ses douze lignes, à 30° l'une de l'autre. Ce point correspond à l'embouchure du fleuve Amazone et de son double souterrain, l'Hamza, à 4000 mètres sous le fleuve.

L'Hamza. Source : lefigaro.fr

Le point d'émergence B, sur l'équateur et aux antipodes du point A. On voit que les fosses océaniques (les zones sombres de l'océan, les plus profondes) convergent vers ce point. Elles suivent les plaques tectoniques.

Au nord de l'Australie, sur les côtes de la Nouvelle Guinée, quatre plaques tectoniques convergent sur l'équateur au même point, le point B.

Source Wikipedia

Zoom sur le point B. La tectonique des plaques n'avait pas encore été découverte quand Fulcanelli élabore son modèle. Cependant, l'adepte avait étudié les fosses océaniques, comme en témoigne cet extrait de son cours de géographie publié à la fin du XIXe  siècle :

"Au nord de la Nouvelle-Zélande, entre les îles Fidji et les îles Tonga (ou des Amis), on voit le fond de la mer se relever, à partir de 4744 mètres de profondeur, jusqu'à un plateau sous-marin (fig. 24), dont le sommet est à moins de 1000 mètres de la surface; puis brusquement le fond tombe en certains points à 9427 mètres, pour se relever, par une courbe convexe, jusqu'à un peu plus de 5000. Ici encore la dyssymétrie est remarquable.

En résumé, on peut dire que l'écorce terrestre paraît s'être comportée comme si ses inégalités résultaient d'une poussée latérale, qui l'aurait contrainte à diminuer son ampleur par la formation d'un double pli ; que ce dernier se soit réellement produit, ou qu'à sa place se soit ouverte une cassure, le long de laquelle l'un des compartiments se serait abaissé, tandis que l'autre se relevait."

Albert de Lapparent, Leçons de Géographie Physique, deuxième édition, Masson 1898.

 

 

 

L'Aconcagua est le plus haut sommet d'Amérique, et du monde hors les sommets asiatiques. Il se trouve sur la ligne à 60° de l'équateur, émanant du point A, direction sud-ouest.


L'Aconcagua

La ligne de l'Aconcagua passe par le sud de l'Angleterre. Elle croise la ligne de ley dite "de saint Michel" en raison du très grand nombre de lieux sacrés dédiés à l'archange. Le croisement s'effectue à Glastonbury, haut lieu arthurien lié au Graal.

Source : Scathcraft


Glastonbury

La ligne de l'Aconcagua passe ensuite par les célèbres pyramides de Chine Xi'An et Ji'An.

Pyramides de Chine


Pyramides de Khéops

Une autre ligne émanant du point A passe par les pistes de Nazca et l'île de Pâques, à 30° de l'équateur en direction du sud-ouest. Dans la direction opposée, elle vise la grande pyramide de Khéops, en Égypte. L'écrivain Jacques Grimault a longuement étudié cette ligne, qu'il a baptisée "équateur penché" ou "tapis rouge" en raison du nombre important de sites sacrés traversés. Le film La Révélation des Pyramides en dévoile tous les aspects. On constate sur ces visuels le parfait et très surprenant alignement de Khéops, les pistes de Nazca et l'île de Pâques.


L'île de Pâques


Les pistes de Nazca

La ligne émanant du point A, à 30° de l'équateur en direction du nord-ouest, vise la pyramide de Chichen Itza au Mexique.


La pyramide de Chichen Itza

Source Wikipedia


Enfin, c'est sur la dernière ligne du dispositif, émanant du point A à 60° de l'équateur, direction nord-ouest, que le président et grand initié franc-maçon George Washington créa la ville, devenue capitale des Etats-Unis, qui porte son nom.



Le Washington Monument à Washington

Source : Google Earth

 


Ce livre révèle le zodiaque de la Terre
et le calendrier de Fulcanelli

Cliquez ici


 

Lire aussi :

Fulcanelli et la Géographie Sacrée de la France
en complément de notre livre

Retour à l'accueil